Derniers articles

Revue de presse #5

Clara Zetkin lors d’un rassemblement communiste en Allemagne en 1925.
Print Friendly, PDF & Email
A A2C nous pensons que c'est important par ces temps d'Etat d'urgence sanitaire de partager des articles et réflexions qui nous paraissent pertinents pour avancer dans cette période. Nous essayerons régulièrement de faire de petites revue de presse.
Ceci étant dit, vous ne trouverez rien sur notre page qui donne à argumenter pour plus d'Etat ou pour plus de confinement.
#VousNeConfinerezPasNosLuttes

💥 Ugo Palheta : « On ne peut régner innocemment »

Analyser l’intensité de la lutte des classes et la crainte de la classe capitaliste à travers le remaniement du vocable présidentiel. Comprendre la nécessité de créer des maintenant un projet d’une société nouvelle et révolutionnaire débarassée du capitalisme afin de vaincre celui-ci et d’écarter le danger fasciste. Fascisme, qui est à même de profiter des crises sanitaires et économiques pour se renforcer. Comment armer notre classe et notre camps non pas comme contre pouvoir mais afin de créer un pouvoir des dominé.es.. Comment approfondir nos alliances au sein du bloc subalterne? Comment développer des stratégies de rupture anti capitalistes de masse? Voici ce qu’Ugo Paleta nous propose d’analyser dans cet article.   


💥 Aaron Benanav : Crise et reprise – Le Coronavirus et l’économie aux Etats-Unis

Dans les précédents bulletins d’A2C nous avions publié des articles d’analyse économiques (ici et ), que la crise du covid-19 est loin d’avoir contredit. Nous partageons cet article traduit par les camarades du site agitation autonome (dont nous vous recommandons la lecture de leurs articles souvent très pertinent!) sur la situation de la crise aux Etats-Unis, qui permet d’aller plus loin dans la compréhension de la crise que nous vivons aujourd’hui.


💥 Unité CGT : Réouverture des établissements scolaires : poser les enjeux de classe signifie dépasser la simple question du confinement

« Le confinement nous a été imposé, il n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les organisations syndicales. Aujourd’hui, seul l’exercice et la défense de nos droits doivent nous imposer la ligne de conduite à suivre. Notre seul juge doit être notre conscience politique. »


💥 Bondy blog : Dans les foyers, les chibanis meurent à huis clos

Dans des foyers résident les travailleurs et travailleuses issu.es de la terreur coloniale française. Durant toute leur vie, nos frères et nos sœurs subissent le racisme d’Etat. Comme Monsieur Samba Top, délégué d’un foyer Malien à Montreuil, beaucoup de nos camarades décèdent du Covid-19. L’Etat a détruit toute possibilité de contrôle des populations résidentes acquises par la lutte des travailleurs immigrés. Merci à l’article du Bondy Blog : notre solidarité est politique et nous soutiendrons toutes les initiatives prises contre les bailleurs et l’Etat.


💥 Rebellyon : Au nom de la lutte contre le covid-19, la police française a déjà tué 5 personnes et fait plus de 10 blessé.es graves

Recensement des derniers meurtres et violences policières. Comme depuis trop longtemps, c’est le déchaînement de violence et l’impunité bien intégrée par les policier.es qui nous inquiètent. Ce gouvernement aux abois qui ne tient plus que par ses forces de répression fera tout ce qu’il pourra pour les protéger de toute condamnation individuelle ou collective.


💥 IanB de Désarmons les : « A nos corps défendant »

Ce film ne raconte pas une histoire. Il se veut une approche sensible et radicale des violences psychologiques et physiques infligées aux habitant·es des quartiers populaires par la police. Les récits prennent place dans la France des vingt dernières années, celle de l’après Sarkozy, et sont rapportés par les premier·e·s concerné·e·s : pas de sociologue, pas d’historien, pas de journalistes ni de storytelling. Juste la parole de celles et ceux qu’on voudrait voir silencieux·ses : Wassil Kraiker et ses parents Zohra et Abdelaziz, des jeunes d’Argenteuil, Amine Mansouri et son père Moustapha, Ali Alexis et son épouse, Ramata Dieng et Farid El Yamni… On y aborde la question de la domination, ou comment l’Etat traite les corps étrangers pour mieux les contrôler. Il est question de racisme, de torture et d’un combat vital pour la vérité. Les protagonistes de ce film n’avaient pas choisi de devenir un jour visibles, mais les violences systémiques en ont fait des combattant·e·s, à leurs corps défendants.


💥 Nous vous recommandons aussi la lecture régulière du blog des camarades d’AbaslesCRA pour y suivre l’actualité des luttes de retenus : https://abaslescra.noblogs.org/