Derniers articles

Revue de presse Coronavirus #1

Print Friendly, PDF & Email
A A2C nous pensons que c'est important par ces temps d'Etat d'urgence sanitaire de partager des articles et réflexions qui nous paraissent pertinents pour avancer dans cette période. Nous essayerons régulièrement de faire de petites revue de presse.
Ceci étant dit, vous ne trouverez rien sur notre page qui donne à argumenter pour plus d'Etat ou pour plus de confinement.
#VousNeConfinerezPasNosLuttes

💥 Tribune de Raphaël Kempf (avocat pénaliste qui intervenait pas mal sur l’état d’urgence) : « Il faut dénoncer l’état d’urgence sanitaire pour ce qu’il est, une loi scélérate ». 23 mars 2020.

« Les mesures extraordinaires décidées par le gouvernement pour faire face à l’épidémie risquent de s’inscrire dans le droit commun, analyse l’avocat pénaliste Raphaël Kempf… »
Lire la suite sur Le Monde ou sur Facebook


💥 Gaël Giraud, Dépister et fabriquer des masques, sinon le confinement n’aura servi à rien. 24 mars 2020.

« Les deux seules urgences sanitaires, aujourd’hui, sont donc de :
Se doter des moyens de diminuer le nombre de morts dans nos services d’urgence et, pour cela, reconvertir immédiatement une partie de notre industrie, exactement comme l’industrie nord-américaine fut reconvertie par Franklin Delano Roosevelt aux États-Unis en industrie de guerre en quelques jours ;
Se doter des moyens de dépistage et des masques pour la sortie ordonnée du confinement le plus rapidement possible.
Le confinement ne nous permet que d’acheter du temps au prix d’une casse humaine, sociale, économique et financière phénoménale, mais si ce temps n’est pas utilisé pour les deux priorités susdites, il est juste perdu et le pire nous attendra au bout du tunnel.
Il faut dépister, dépister… et fabriquer des masques.
Lire la suite sur Reporterre.


💥 Récession : « C’était à cause du virus », diront-ils, par Michael Roberts, économiste marxiste britannique. 15 mars 2020.

« Sûr que lorsque cette catastrophe sera terminée, la science économique dominante et les autorités diront qu’il s’agit d’une crise exogène qui n’a rien à voir avec les contradictions du mode de production capitaliste et à la structure sociale de la société. C’est le virus le responsable. C’était l’explication après la Grande Récession de 2008-2009 et ce sera à nouveau le cas en 2020. « 
Lire la suite sur Mediapart.


💥 Les vraies leçons de Wuhan, par Mike Davis, géographe et militant de la gauche radicale US. 21 mars 2020.

« Mais chaque fois qu’il sera clair que l’exercice de l’autorité ne répond pas à une exigence médicale mais limite inutilement les libertés individuelles et collectives, nous devons résister. C’est le cas de la transformation de la distanciation sociale en arrêt domiciliaire de facto lorsqu’on interdit toute activité de plein air « non essentielle ». Gavin Newsom vient par exemple d’étendre la consigne de « stay inside » à toute la Californie.
Cette pratique est absurde. Comme je l’ai soutenu dans un précédent message de blog, promenades de santé, balades à vélo et excursions dans la nature sauvage devraient être des éléments essentiels de notre régime antiviral quotidien. Soit Newsom, Macron et Conte sont dépourvus de tout bon sens, soit ils nous donnent des conseils contreproductifs (qu’on pense aux ravages possibles de la dépression sur les enfants et les personnes âgées enfermés chez eux) afin de s’imposer comme des « leaders déterminés ». Je suis convaincu que, même en temps de pandémie, nous avons le devoir sacré d’exercer notre droit à la dissidence dans l’espace public, tout en suivant les conseils médicaux raisonnables en matière de distanciation. Pour paraphraser mon slogan préféré de la National Rifle Association, gravé sur la boucle de ceinture de nombre de chauffeurs routiers étatsuniens : « Si vous voulez me priver de mon droit de manifester, il faudra que vous passiez sur mon cadavre »»
Lire la suite sur Mediapart.


💥 Coronavirus : comment Taïwan et la Corée du Sud ont-ils réussi à contenir l’épidémie ?

« Depuis la découverte de ce foyer, la Corée du Sud a dépisté près de 270.000 personnes au total, grâce à 43 « drives » de dépistage éparpillés aux quatre coins du pays. Le personnel médical réalise des écouvillonnages aux gens qui restent dans leur voiture pour éviter tout contact rapproché. Le pays a la capacité de réaliser près de 15.000 tests de dépistage quotidien. »
Lire la suite sur Futura-sciences.