La police déteste tout le monde

Print Friendly, PDF & Email

La Police déteste les cuisiniers du dimanche. Elle leur tire dessus. Chez eux. Devant leur famille.
La Police déteste les fous, les « connuEs pour des antécédents psychiatriques ». Les Shaoyo Liu.
La Police déteste les chinois, ils ont racheté tous les Bar-Tabacs de Paname.
La Police déteste les jeunes qui courent. Les jeunes qui trainent. Les jeunes qui rentrent chez eux. Les jeunes en sortie scolaire. Surtout s’ils sont Noirs. Ou Arabes. Ou Rroms. Ou Asiatiques. Ou Portos. Ou Prolos. Elle les tue, les viole à coups de matraques. Ou les condamne à coups « d’outrages ».
La Police déteste les vieux (et leur descendantEs) qui s’indignent. Et rappellent que c’est elle, la Police Nazionale, qui déportait les enfants Juifs.
La Police déteste les PD. Rien qu’c’est des tapettes. Elle les traque dans les rares endroits où l’on peut s’aimer entre hommes sans consommer.
La Police déteste les lesbiennes, les féministes. Elles se prennent pour des Hommes.
La Police déteste les Trans. La Police est binaire. On est Homme ou Femme. Noir ou Blanc. Coupable ou Innocent.
La Police déteste les Nègres, ils l’emmerdent.
La Police déteste les filles voilées. Et celles en mini-jupe qui encombrent les commissariats avec leur soit disant viols.
La Police déteste toutes celles et tous ceux qui relèvent la tête. Sa matraque est là pour les remettre à leur place. La Police déteste les manifestants, ils lui font faire des heures supplémentaires.
La Police déteste les fellagas, les révoltéEs, les agitéEs.  Ils la combattent.
La Polices déteste celles et ceux qui résistent à la meilleure des Polices, le Travail. A ses Lois, ses humiliations quotidiennes, sa souffrance. La Police déteste les syndicalistes.
La Police déteste celles et ceux qui occupent l’espace public. S’y attroupent. S’y révoltent. Y vivent.
La Police déteste les mamans qui vendent du maïs chaud sur le trottoir. La Police déteste les putes. La Police déteste les biffins. La Police déteste les pauvres.
La Police déteste les racailles, les petites frappes, les braqueurs…. Et, de ce fait, estime qu’elle a le droit de leurs tirer dans le dos.
La Police déteste les taulardEs, ex ou futur, qui squattent les rues. Et la narguent.
La Police déteste le bruit. Et les odeurs. La Police déteste la vie. La Police c’est la mort. La Police c’est ce qui te maintient à l’état de survie.

 La Police déteste tout le monde.

 
C’est pourquoi tout le monde déteste la Police.

TPP, 5 avril 2017