Derniers articles

16 mars : révolte globale ET antiraciste !

Print Friendly, PDF & Email

Ce 16 mars Paris sera à nous ! Des dizaines de milliers de manifestantEs vont converger pour en faire un jour de révolte globale. Et tout partira de l’ouest de Paris que les samedis des Gilets Jaunes ont rendu chaud !

Au lendemain de la journée internationale de grève des jeunes pour le climat du 15 mars, la Marche du Siècle appelle à 3 cortèges qui convergeront vers Opéra à 14H. L’un de ces cortèges partira du Trocadéro et passera par Etoile. C’est à Etoile que des Gilets Jaunes se sont donné rendez-vous pour une « Journée décisive » au lendemain de la fin de l’arnaque de « Grand débat » transformée en tentative pathétique de parade électorale par Macron.

Et la Marche des Solidarités manifestera à partir de la place de la Madeleine à 13H12 regroupant des cortèges venus d’Argenteuil, Aulnay-sous-Bois, Persan, St Denis, Alfortville, Montreuil, Vitry, Pantin mais aussi de Rennes et des quartiers de Paris, de la Goutte d’or et de La Chapelle, de Belleville, Ménilmontant et Père Lachaise, des foyers du 13è, derrière les familles de victimes des violences policières et les collectifs de sans-papiers.

Paris sera ce jour-là l’épicentre d’une mobilisation à la fois nationale et internationale. Des manifestations de Gilets jaunes auront lieu partout en France mais aussi des Marches des Solidarités locales comme à Lyon, Grenoble, Albi ou Montpellier. Et des manifestations contre le racisme et contre le fascisme auront lieu à Athènes, à Londres, Berlin, Vienne…

Ce sera donc, de fait, jour de révolte globale. Et la détermination, la visibilité et le nombre de la Marche des Solidarités, au sein de cette journée, pourraient faire que, pour une fois, la lutte contre les violences policières et contre le racisme, la solidarité avec les quartiers populaires et avec les sans-papiers, soit partie intégrante du combat social et climatique et le féconde de ses revendications. C’est à ce prix que la convergence dépasserait la simple arithmétique de l’addition des fronts pour devenir politiquement globale.

Il ne s’agit pas seulement d’une opportunité de calendrier mais aussi de la cristallisation de la dynamique créée par le mouvement lui-même. « Fin du monde, fins de mois, même combat » proclamait déjà la dernière marche pour le climat en décembre. Des connexions se sont établies entre Gilets Jaunes et quartiers populaires notamment dans la lutte contre la répression. Le collectif Gilets jaunes IdF-Rungis appelle publiquement à participer à la Marche des Solidarités.

Ce sera aussi le fruit des combats menés au sein de chaque mouvement. Une conférence de presse commune a été organisée par les deux Marches ce 12 mars avec aussi Priscilla Ludovsky, une des figures des Gilets jaunes et un représentant du collectif de Rungis. Des Gilets Jaunes prendront la parole dans la Marche des Solidarités et dans la Marche du Siècle, des représentantEs de la Marche pour le climat interviendront dans la Marche des Solidarités et inversement. A Opéra la Marche des Solidarités venue de Madeleine traversera les manifestantEs rassembléEs pour la Marche du Siècle et celle-ci s’engagera dans les Grands Boulevards derrière la Marche des Solidarités pour une partie de parcours commun.

Ce 16 mars, fruit de ces convergences, appel est lancé par la Marche des Solidarités, la Marche du Siècle et des Gilets Jaunes à ce que tout s’arrête à 15H pour un Acte commun, quel que soit l’endroit de Paris – en espérant que cet appel sera repris ailleurs – et quel que soit le cortège. Tous et toutes, ensemble, nous mettrons un genou à terre, comme les footballeurs américains protestant contre les violences policières et contre Trump, et nous lèverons le poing en l’air.

Quelques jours avant cette journée de fête et de feu, de rage et de détermination, la dynamique est enclenchée et la sauce va monter, y compris médiatiquement. Sûr que le pouvoir ne va pas rester sans rien faire même si nous ne connaissons pas les dispositifs qu’il va mettre en place pour tenter de nous diviser en bons et mauvais manifestantEs, pour tenter de nous interdire de manifester, pour intimider et dissuader. Mais notre détermination et notre unité seront nos armes pour lui faire, encore, échec.

Trois jours avant l’appel à la grève du 19 mars, la journée du 16 mars se présente déjà comme une opportunité gigantesque dans la lutte pour la justice, sociale et climatique, pour l’égalité des droits, contre la répression, contre le monde des Macron, Trump et Salvini. Ne reste plus qu’à tout faire pour que l’opportunité soit saisie et que la journée se prolonge en un printemps de révolte globale et antiraciste. Dans la foulée et aux côtés de la jeunesse d’Algérie !

Denis Godard, le 12 mars 2019